Ça y est, vous avez trouvé votre première demeure, celle qui correspond parfaitement à vos attentes et à vos besoins. Avant d’en faire l’acquisition, vous devez toutefois considérer très sérieusement l’aspect financier de votre projet.

Pour que votre rêve se concrétise, la première étape consiste à évaluer votre situation financière. Cette évaluation vous guidera dans la détermination du montant de la mise de fonds requise et du prêt hypothécaire qui pourrait vous être consenti. Ces éléments de budgétisation vous permettront d’y voir clair et d’éviter les mauvaises surprises.

Actif et passif

L’achat d’une habitation vise à améliorer votre qualité de vie et votre situation financière à long terme, mais encore faut-il que votre projet soit réalisable. Avez-vous des dettes? Des économies? Votre dossier de crédit est-il bon?

Votre valeur nette est ce qu’il vous reste une fois que vous avez soustrait ce que vous devez (passif) de ce que vous possédez (actif). Ainsi, pour déterminer votre actif, faites la liste de tout ce qui vous appartient, en attribuant une valeur objective à chaque élément. Déterminez votre passif en procédant de la même manière. Votre valeur nette s’obtient en soustrayant le passif du montant obtenu pour l’actif. Cette valeur est-elle positive? Tant mieux! Si elle est négative, vous pourriez souhaiter apporter certains correctifs.

Dépenses et habitudes de consommation

Qu’il s’agisse de réduire votre endettement ou d’accroître vos économies, il est très important d’analyser objectivement vos choix actuels. La meilleure façon de procéder est de noter tous vos achats.

Ces sorties d’argent, jointes aux comptes mensuels, vous donneront une vision plus claire de vos dépenses courantes. Une fois amassés, ces renseignements vous aideront à dresser un juste portrait de vos habitudes de consommation. Regroupez vos dépenses par activité; il vous sera ainsi plus facile d’établir vos priorités.

Capacité d’emprunt

Le montant que vous allouerez à votre nouvelle habitation dépendra d’un certain nombre de facteurs, dont le revenu brut de votre ménage, votre mise de fonds et le taux d’intérêt du prêt hypothécaire que vous devrez contracter.

De façon générale, le montant maximal des frais d’habitation, incluant le remboursement de l’hypothèque, les taxes et les frais de chauffage et d’électricité, l’amortissement brut de la dette ne devrait pas dépasser 32% du revenu brut du ménage. Quant à votre ratio d’endettement total, qui comprend le total de vos frais d’habitation, ainsi que le remboursement de vos autres dettes, soit le  prêt auto ou mensualité de location pour l’auto, les autres prêts et cartes de crédit, etc., l’amortissement total de la dette ne devrait pas dépasser40 % de ce revenu brut. Au-delà de ces pourcentages, il se pourrait que votre demande de prêt soit refusée. Avant d’entreprendre les démarches auprès de votre institution financière, validez l’état de votre dossier de crédit. Il reflète votre passé d’emprunteur. Un dossier de crédit peu reluisant aura une influence négative lors de l’analyse de votre demande auprès de votre institution financière. Il est donc important de savoir ce qu’il contient et de faire rectifier les erreurs qui s’y trouveraient, le cas échéant.

Prêt hypothécaire et frais d’acquisition

Vous devez ensuite déterminer exactement le montant du prêt hypothécaire dont vous aurez besoin. Pour évaluer ce montant, vous devrez considérer la de mise de fonds dont vous disposez, sans oublier d’en soustraire les frais d’acquisition. Variant généralement de 5 000 $ à 9 000 $, ces frais comprennent les frais d’inspection (s’il s’agit d’une habitation existante), les droits sur les mutations immobilières, communément appelés « taxe de bienvenue », les frais de notaire (plusieurs institutions financières les incluent dans l’offre de financement), les frais de raccordement aux services publics et autres frais connexes.

Selon le montant de mise de fonds dont vous disposez, il est aussi possible que vous deviez contracter une assurance prêt hypothécaire auprès de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). Les frais usuels de cette assurance s’ajoutant au financement hypothécaire oscillent entre 0,6 % et  3,35 % du montant du prêt, selon le pourcentage représenté par votre emprunt. Ces éléments devront être vérifiés auprès de votre institution financière. D’autre part, il importe de souligner qu’une taxe de vente provinciale de 9 % s’ajoute au montant de la prime d’assurance hypothécaire et cette taxe est payable lors de la transaction, ce montant ne pouvant être ajouté à l’hypothèque.

En matière de prêt hypothécaire, de nombreux établissements financiers ont développé des produits et des services adaptés au profil de leur clientèle. Souhaitez-vous plus de souplesse? Préférez-vous ne pas voir varier votre budget? Ces questions peuvent orienter votre choix vers une hypothèque à court ou long terme. N’hésitez pas à négocier votre taux hypothécaire. Tous les établissements financiers peuvent offrir une réduction allant jusqu’à 1,5 % du taux officiel d’une hypothèque d’un terme de cinq ans. Si vous le préférez, faites affaire avec un courtier en prêts hypothécaires. Leurs services sont gratuits, car ils sont rémunérés par l’institution financière qui accepte d’accorder le prêt et ils ont l’expérience de la négociation.

Autres dépenses

Dans la planification de votre budget, n’oubliez pas que d’autres dépenses s’additionneront après l’achat de votre habitation neuve :

– l’aménagement paysager, les outils de jardinage et de déneigement;

– l’habillage des fenêtres et la décoration;

– l’achat d’électroménagers et d’appareils d’appoint (humidificateur, déshumidificateur, etc.);

– le fonds de réserve pour les situations d’urgence;

– etc.

Au moment de l’acquisition d’une nouvelle propriété, les règles universelles connues continuent de s’appliquer : budgétez en fonction de vos objectifs, calculez votre juste capacité d’emprunt, choisissez judicieusement le produit financier répondant le mieux à vos besoins et négociez. Ainsi, votre rêve se concrétisera au meilleur coût possible tout en tenant le stress financier à distance.

Des mesures d’aide

N’oubliez pas que si vous êtes un premier acheteur vous pouvez bénéficier de certaines mesures telles que le Crédit d’impôt pour l’achat d’une première habitation (crédit d’impôt fédéral). De plus, certaines municipalités offrent une aide aux ménages qui achètent une première propriété. Notamment par une réduction des droits de mutation et dans certains cas d’une aide financière; renseignez-vous auprès de votre municipalité ou arrondissement.

===============

ACTIF

• Le solde du compte de chèques

• Le solde du compte d’épargne

• Les comptes REER

• Les meubles et appareils électroniques

• Les véhicules automobiles

• La valeur de rachat de l’assurance vie

• Les dépôts à terme

• Les certificats de placement garanti

• Les actions

• Les obligations

• Etc.

PASSIF

PASSI F

• Le prêt automobile

• Le prêt personnel

• Le prêt étudiant

• Le solde impayé de la marge de crédit

• Le solde impayé des cartes de crédit

• Les comptes fournisseurs à régler

• Etc.

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire un commentaire
Merci d'écrire votre nom ici