Comment aménager sa cour arrière ?

0
711
Comment aménager sa cour arrière ?

Ça y est : vous êtes enfin propriétaire! Depuis le temps que vous en rêviez : une cour arrière où jouent les enfants, où se prélasser au bord de la piscine, où recevoir les amis par les belles soirées d’été. Terrasse, piscine, plates-bandes, sauna, remise, arrosage, éclairage, cuisine extérieure… Avec toutes ces options, par où commencer?

Tout comme on le fait pour l’intérieur de sa maison, un aménagement extérieur se planifie. Il faut prendre le temps d’apprivoiser cet espace, de bien le connaître. Rien de plus désagréable que de sortir de la piscine en fin d’après-midi à l’ombre et avec un petit vent qui vous balaie la peau; de même, l’ensoleillement, les vents dominants, la zone de rusticité et le type de sol sont autant de facteurs qui influenceront l’aménagement et les végétaux que vous choisirez. Il faut aussi tenir compte des règlements municipaux, surtout pour les structures fixes.

Autre facteur à considérer pour éviter que votre petit coin de paradis ne se transforme en enfer : le temps d’entretien requis. C’est bien beau multiplier les arbres, les arbustes et les fleurs, mais encore faut-il trouver le temps de les entretenir si l’on veut préserver la beauté de son jardin. Une piscine doit se remiser l’hiver et un système d’irrigation être drainé. Autant de menus travaux qui s’additionnent et qui font que bien des gens soupirent d’aise en déménageant dans un condo…

Suivre les étapes

Votre aménagement dépendra de vos besoins, de vos goûts et de votre budget. On recommande de procéder par étape en commençant par les travaux lourds, qui exigent de la machinerie, pour terminer par les plates-bandes et les arbres que l’on n’aura pas ainsi à déplacer selon l’avancement des travaux. Cela dit, il faut s’assurer que toutes ces composantes s’agencent entre elles ou l’on peut se retrouver avec un joyeux méli-mélo improvisé. N’oubliez pas non plus que les végétaux croissent et que ce petit « fouet » que vous avez planté l’année dernière prendra du tonus avec les années et que les arbustes et vivaces peuvent devenir envahissants avec le temps.

L’incontournable terrasse

La terrasse demeure la pièce maîtresse de bien des aménagements. À un ou plusieurs niveaux, en pierre, en bois ou en composite, elle peut entourer la piscine ou encore accueillir un spa qui peut être logé sous un abri pour en prolonger l’utilisation l’hiver durant. La terrasse, on la veut de plus en plus confortable, un prolongement du salon en quelque sorte, avec luminaires, ventilateurs, tapis même. On prolonge d’ailleurs l’été avec foyer et chauffe-terrasse. La tendance dans ce domaine, c’est la cuisine d’été ou cuisine extérieure.

Dans les vieilles maisons québécoises, on aménageait un appentis où se faisait la cuisine l’été afin d’éviter de surchauffer la demeure principale. Transitant par la Californie, où elle fait un malheur, voici la cuisine d’été réinventée pour le 21e siècle. On y retrouve bien entendu le barbecue (encastrable dans bien des cas) mais aussi un évier, des armoires (en inox, pour plus de résistance aux intempéries) et même un réfrigérateur! Tous ces éléments sont intégrés dans un îlot, qui offre ainsi un plan de travail pour le chef, ou encore dans des modules. Tout est à portée de la main : plus besoin de faire la navette entre la cuisine et la terrasse. Vous préparez les repas tout en faisant un brin de causette avec vos invités : de quoi pleinement profiter du grand air! Il faut cependant prévoir le raccord à l’électricité, à l’eau et au gaz et un endroit pour ranger certains éléments lorsque la bise sera venue.

Au nombre des structures, certains prévoiront des structures de jeux pour les enfants, une tonnelle ou une pergola, un peu à la manière d’un coin lecture au salon, et un cabanon pour remiser outils, accessoires de jardin et autres. Sans oublier la clôture, les murets et les allées, qui exigent aussi des équipements plus lourds.

La touche finale

Pour mettre le tout en valeur, on peut jouer avec l’éclairage. L’éclairage peut être électrique ou solaire. L’éclairage électrique (basse tension) nécessite l’achat d’un convertisseur et l’enfouissement des fils. On peut éviter cet ennui en optant pour des luminaires solaires, à l’intensité lumineuse moins forte cependant. L’éclairage peut jouer un rôle sécuritaire, fonctionnel ou décoratif et ainsi créer une variété d’effets : rasant, diffusé, croisé, vers le haut, etc.

La touche finale, ce sont tous les végétaux que vous sélectionnerez pour les bacs, les plates-bandes, les rocailles. Pour bien composer votre tableau, il faut choisir des végétaux de différentes tailles pour créer de la profondeur; les divers feuillages ajouteront de la texture et les coloris des fleurs attireront les regards. Bien entendu, toute cette belle verdure nécessite des soins. L’irrigation automatique gagne en popularité et s’inscrit dans un souci d’économie de l’eau. Fini l’arrosage uniforme : on peut le moduler selon le type de végétaux grâce à un contrôleur et au type de gicleurs utilisés et tenir compte de l’apport naturel grâce à un détecteur de pluie. Une corvée de moins!

Pour vous aider à refaire votre monde, tout un ballet de spécialistes peut se déployer dans votre cour arrière : installateur de piscine, spécialiste en irrigation, architecte paysagiste, horticulteur, jardinier, même les grandes surfaces proposent aux bricoleurs moins aguerris des services d’installation… et de financement!

Source : Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ)

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire un commentaire
Merci d'écrire votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.