Augmentation importante des mises en chantier au Québec en août 2017

0
843

Le 11 septembre 2017, la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) a publié les données de mises en chantier pour le mois d’août 2017.

Pour l’ensemble des villes au Québec, le nombre de mises en chantier s’est élevé à 2 503 logements, soit 19 % de plus qu’en août 2016. Il faut souligner la forte activité dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Trois-Rivières, avec 190 mises en chantier en août 2017, contrairement à 13 en août 2016. La croissance de l’activité dans cette région s’explique par un nombre important de mises en chantier destiné au marché des résidences pour personnes âgées.

Au cours des huit premiers mois de l’année, le total des mises en chantier dans l’ensemble des villes au Québec a atteint 22 188 logements, soit 17 % de plus que pour la même période en 2016. Cette hausse marquée est expliquée en grande partie par le segment des appartements; l’augmentation des mises en chantier de ce type de logements correspond à 94 % de la hausse provinciale.

Faits saillants

Août 2017 :

  • Les régions de Trois-Rivières (190 mises en chantier, par rapport à 13 en août 2016), de Québec (+336 %) et de Drummondville (+123 %) ont connu une forte progression de leurs mises en chantier, comparativement à août 2016.
  • De plus, les régions de Gatineau (+78 %), de Saguenay (+55 %), de Granby (+20 %) et de Shawinigan (4 mises en chantier, par rapport à 0 en août 2016) ont également connu une hausse d’activité.
  • Certaines autres villes se démarquent par un ralentissement, notamment les RMR de Sherbrooke (-52 %) et de Montréal (-23 %). Il faut également souligner qu’aucune mise en chantier n’a eu lieu en août à Saint-Hyacinthe et seulement une à Rimouski.
  • Le ralentissement prononcé observé à Montréal a été tel que le poids de cette région en août est passé à 45 % du total provincial, un ratio nettement inférieur à sa proportion de 58 % de l’activité depuis le début de l’année.
  • Avec 559 mises en chantier d’appartement, il s’agit de pratiquement 8 fois plus d’appartements construits dans la RMR de Québec qu’en août 2016. À Montréal, la construction de 759 appartements représente une diminution de 38 % au mois d’août. Cette forte baisse est expliquée par une diminution marquée des mises en chantier visant le marché de la copropriété, qui n’a été que partiellement compensée par une hausse de l’activité sur le marché locatif.
  • Pour l’ensemble de la province, des 2 503 mises en chantiers réalisés en août 2017, au moins 68 % de celles-ci ont été des appartements, dont 52 % destinés au marché locatif et 16 % destinés au marché de la copropriété. Pour la construction d’appartements, deux tendances s’opposent, une croissance importante des mises en chantier d’appartements locatifs (+191 %) et une diminution marquée des mises en chantier de copropriété (-61 %). De plus, le marché des appartements locatifs représente 210 % de la croissance provinciale des mises en chantier, compensant pour la diminution observée dans d’autres types de logements, notamment les appartements en copropriété.
  • En plus du marché des appartements locatifs, qui a connu la plus forte croissance des mises en chantier en août, le marché des logements en rangées surprend par sa vigueur (+162 %).

Janvier à août 2017 :

  • Pour les huit premiers mois de 2017, les mises en chantier pour l’ensemble des villes du Québec se sont établies à 22 188 logements, soit 17 % de plus qu’à la même période en 2016.
  • La croissance des mises en chantier dans la province est principalement concentrée dans les villes de 50 000 habitants et plus. En effet, pour l’ensemble de ces villes, le nombre de mises en chantier y a augmenté de 3 757 logements pour les huit premiers mois de 2017, comparativement à la même période en 2016. Une fois de plus, cette croissance a plus que compensé pour les diminutions observées dans les villes de 10 000 à 49 999 habitants.
  • Par rapport aux huit premiers mois de 2016, la hausse de 1 112 logements à Québec (+40 %) et de 2 303 logements à Montréal (+22 %) représente 108 % de la variation provinciale des mises en chantier, compensant pour les diminutions observées dans d’autres régions. Il faut également souligner que, dans la RMR de Québec, les mises en chantier de copropriétés sont sept fois plus nombreuses qu’à la même période en 2016.
  • De plus, des hausses ont été observées dans les villes de Shawinigan (+75 %), de Trois-Rivières (+53 %), de Gatineau (+46 %), de Saint-Hyacinthe (+26 %) et de Saguenay (+7 %).
  • Par ailleurs, les villes de Granby (-42 %), de Rimouski (-22 %), de Drummondville (-17 %) et de Sherbrooke (-4 %) ont vu leurs mises en chantier diminuer pour les huit premiers mois de l’année, comparativement à 2016.
  • Pour l’ensemble de la province, la meilleure croissance des mises en chantier revient au marché des appartements (+24 %). À l’exception des logements individuels, dont la production est demeurée stable depuis le début de 2017, toutes les autres catégories de logements ont connu une hausse.

SOURCE Service économique de l’APCHQ

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire un commentaire
Merci d'écrire votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.