Le danger des toitures à faible pente

0
704
Le danger des toitures à faible pente

Les couvreurs sont régulièrement appelés à remettre des soumissions de réfection de toitures comportant de faibles pentes. Les visites de maisons se passent rarement en hiver et, dans la majorité des cas, les propriétaires, nouveaux ou anciens, évitent de parler des problèmes qu’ils ont connus au cours des derniers hivers (accumulation de glace, problèmes de condensation).

Deux pièges à éviter

Faire refaire le revêtement de toiture avec des bardeaux sur une membrane.

Bien que ce soit tentant de faire installer une membrane autocollante sur l’ensemble de la toiture, cette membrane n’est pas gage d’imperméabilité absolue. À moins qu’elle ne soit scellée au fascia des corniches, il y a peu de chance qu’elle résiste longtemps à des barrages de glace.

Exiger du couvreur un résultat qui bien souvent n’a aucun lien avec les travaux de toiture. La commande de réfection de toiture peut inclure subtilement une garantie stipulant qu’il n’y aura pas de barrages de glace, question d’éviter les problèmes. Certains entrepreneurs recommanderont de rehausser la structure du toit, d’augmenter le niveau d’isolation, d’isoler par l’intérieur, etc. Toutes de bonnes recommandations, mais ces travaux élimineront-ils pour autant les barrages de glace? Pas si sûr!

Malgré l’augmentation des niveaux d’isolation, les accumulations de neige vont persister, surtout pour les versants sous les vents dominants. Dans des secteurs boisés, l’accumulation sera d’autant plus importante. Jumelée au rayonnement du soleil, la neige va fondre et l’eau s’écoulera quand même sous la couverture de neige et amorcera le cycle des barrages de glace.

Quelle serait une bonne façon de faire?

Tout comme dans le cas de la vente d’une maison ou avant le début de travaux, votre entrepreneur devrait vous faire remplir un formulaire de déclaration à l’effet qu’il y a ou non les situations suivantes :

  • Condensation;
  • Barrages de glace;
  • Infiltration d’eau par le toit;
  • Infiltration lors de redoux;
  • Travaux exécutés par des tiers au cours des dernières années.

Tous ces éléments permettront à l’entrepreneur de mieux diagnostiquer les problèmes et de suggérer la meilleure stratégie à adopter. Et finalement, pourquoi ne pas faire installer une membrane pour les toits plats? Ce type de revêtement est tenace et résiste bien aux infiltrations d’eau causées par les barrages de glace. Monsieur Alain Forget, président de Ventyl-Toit, un membre Réno-Maître Palme Or de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) qui se spécialise en toitures et dans ce type d’intervention, n’hésite pas à faire appel à un technicien en thermographie et en tests d’infiltrométrie pour poser un diagnostic. Une fois le diagnostic arrêté, il est en mesure de faire ses recommandations au client. Il ne promet pas de régler totalement le ou les problèmes du premier coup, mais bien d’améliorer par étape les conditions afin de réduire les risques de problèmes. Il peut y avoir de nombreuses causes aux problèmes; en faire le tour peut prendre du temps et demander plus d’une intervention avant de réussir à les corriger.

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire un commentaire
Merci d'écrire votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.