Les questions fréquemment posées sur la licence d’entrepreneur (3e partie)

0
716
Les questions fréquemment posées sur la licence d’entrepreneur (3e partie)

Encore une fois, vous trouverez ci-dessous quelques questions fréquemment posées par les entrepreneurs en construction concernant les licences délivrées par la Régie du bâtiment. Voici donc la suite:

Q : La RBQ peut-elle m’envoyer une simple lettre m’indiquant que ma licence est annulée ou suspendue?

R : Non.

Si la RBQ désire suspendre ou annuler une licence à un entrepreneur, elle doit lui notifier par écrit un avis indiquant les motifs pour lesquels la sanction est appliquée. Elle doit également accorder à l’entrepreneur un délai de 10 jours afin de lui permettre de présenter ses observations. À noter qu’il est de pratique courante qu’un régisseur accorde un délai de 30 jours avant la prise d’effet d’une suspension afin que l’entreprise puisse aviser ses clients et employés.

Q : En cas de faillite, puis-je conserver mon statut de répondant de la licence?

R : En principe non, exceptionnellement oui.

Voici ce que la Loi prévoit :
« La Régie peut refuser de délivrer une licence à une personne physique qui a été dirigeant d’une société ou personne morale dans les 12 mois qui précèdent la faillite de celle-ci.[…]»

«La Régie peut refuser de délivrer une licence à une personne physique qui demande une licence pour elle-même ou pour le compte d’une société ou personne morale et qui a été dirigeant d’une société ou personne morale dans les 12 mois précédant la cessation d’activités d’entrepreneur de cette société ou personne morale. […]»

Cependant, il s’agit d’un pouvoir discrétionnaire. Ainsi, en présence d’une faillite, il faut examiner les évènements l’y ayant conduit. Les tribunaux se posent régulièrement la question suivante : est-ce que la faillite est le résultat d’une série de mauvaises décisions du dirigeant ou il s’agit d’un concours de circonstances attribuable à des situations indépendantes? Dans ce dernier cas, la licence pourrait être délivrée.

Q : Les comportements antérieurs ont-ils une influence sur la délivrance de la licence?

R : Oui. En 2011, le gouvernement a adopté la Loi visant à prévenir, combattre et sanctionner certaines pratiques frauduleuses dans l’industrie de la construction […]. La RBQ peut refuser de délivrer une licence lorsqu’elle considère qu’il n’est pas dans l’intérêt du public de l’autoriser.

La probité se définit comme étant une vertu qui consiste à observer scrupuleusement les règles de la morale sociale et de la justice.

Pour toutes questions concernant votre licence, n’hésitez pas à communiquer avec l’un de nos professionnels qui saura vous conseiller.

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire un commentaire
Merci d'écrire votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.