Choisir le bon foyer

    0
    982
    Choisir le bon foyer

    Pour chauffer ou réchauffer l’ambiance, le foyer figure toujours en tête de palmarès. Quelques conseils pour un choix éclairé.

    On trouve sur le marché plusieurs styles de foyers alimentés par différentes sources d’énergie. Entre le gaz, le bois et les granules, vous ne savez quoi choisir? Sachez que l’installation d’un foyer dépend d’abord de la réglementation de votre municipalité. Elle dépend également de l’usage auquel vous destinez votre foyer. Voici ce que vous devez savoir avant de sortir la crémaillère!

    Il faut en effet retenir que la majorité des villes limitent l’usage et l’installation de foyers sur leur territoire. Lorsqu’elles ne l’interdisent pas, tout simplement. Dans les immeubles en copropriété, souvent seuls les foyers au gaz sont autorisés, car ils ne nécessitent qu’une évacuation murale. Le chauffage au bois sera autorisé à condition que certaines mesures de prévention contre les incendies soient en place, ce qui est rarement le cas.

    Si le foyer au gaz demeure le champion toutes catégories de l’ambiance, mieux vaut utiliser le foyer au bois ou aux granules comme source de chauffage d’appoint. Mais là encore, votre municipalité peut limiter à trois le nombre de cordes de bois que vous pourrez entreposer à l’intérieur.

    Les plus, les moins

    Très prisé, à l’achat d’une propriété comme au moment des rénovations, le foyer au gaz, qu’il soit autonome, encastrable ou à dégagement nul, présente plusieurs avantages. Facile à utiliser, il s’allume et s’éteint d’un seul clic. Vous n’avez donc pas à vous soucier des braises quand vient l’heure de vous coucher. Autre avantage : il ne salit pas l’intérieur de la demeure puisqu’il ne génère aucune cendre, ni suie, ni fumée.

    Vous ne pouvez résister à la flambée d’un feu crépitant? Le foyer au bois saura répondre à vos attentes. D’autant plus si vous cherchez un chauffage d’appoint. Installé au sous-sol, le poêle à combustion lente vous procurera le confort souhaité pendant les plus froides journées de l’hiver. Au salon, enveloppé d’un attrayant manteau de cheminée, il animera avec chaleur vos soirées.

    « Le chauffage au bois est considéré comme polluant, car il émet de fines particules dans l’atmosphère, note Réal Audet, d’Entretien de cheminée Réal Audet, une entreprise membre de la bannière Réno-Maître de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ). Mais aujourd’hui environ 95 % des poêles au bois portent la certification EPA. La combustion de ces poêles est plus complète, et ils sont aussi plus efficaces pour produire de la chaleur. »

    Il signale que le chauffage au bois n’est pas sans ses inconvénients. Il faut corder les bûches, les transporter jusque dans la maison et répéter le processus lorsque seules des braises subsistent dans le foyer. Des irritants que vous n’aurez pas avec le poêle à granules, car une fois son réservoir rempli, le feu peut brûler de 12 à 24 heures sans que vous ayez à vous en soucier puisque son alimentation se fait automatiquement.

    L’installation

    Quel que soit le type de foyer convoité, vous serez avisé d’en confier l’installation à un professionnel, ne serait-ce que pour être en règle avec vos assurances. Si vous possédez déjà un foyer avec âtre et cheminée, la plupart des foyers vendus sur le marché peuvent y être encastrés.

    L’installation d’un foyer au gaz, si elle est souvent plus simple grâce à l’évacuation murale, est aussi plus coûteuse, car elle doit être effectuée par un entrepreneur spécialisé. Comme ses conduites d’évacuation sont moins volumineuses, elles peuvent facilement se glisser à l’intérieur d’une cheminée existante.

    ÉCRIRE UN COMMENTAIRE

    Merci d'écrire un commentaire
    Merci d'écrire votre nom ici

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.