Quels sont les signes avant-coureurs de difficultés financières? partie 3

0
356

Faisant suite à de nombreuses questions, je reprends dans cet article certains points importants des deux derniers articles et un condensé des points majeurs à respecter lorsque vous êtes confronté à cette situation.

Des facteurs économiques externes ou internes à votre entreprise ont fait en sorte que:
– Tous les mois, il sort plus d’argent du compte de banque de votre entreprise que d’argent qui est déposé;
– Afin de pouvoir payer vos employés, vous posez les actes suivants qui ont pour effet de retarder ou d’éviter le paiement :
o Des déductions sur les paies et taxes pour les deux paliers du gouvernement;
o Retard dans les paiements des fournisseurs;
– Vos comptes à payer augmentent plus vite que vos comptes à recevoir;
– Vous utilisez vos cartes de crédit personnelles pour payer des fournisseurs de votre entreprise;
– Vous ne pouvez plus payer régulièrement vos fournisseurs, ceux-ci commencent à s’impatienter. Vous recevez tous les jours des appels téléphoniques de ceux-ci demandant à être payés. Vous ne savez plus quelles raisons données pour les faire patienter. Certains fournisseurs ont déjà commencé à transmettre leurs créances à des compagnies de recouvrement;
– Vos dettes à court terme dépassent de beaucoup vos actifs à court terme
Que faire dans cette situation?

À cette question, je réponds les solutions suivantes :
– Recherche d’un investisseur;
– Refinancement auprès de l’institution prêteuse ce qui peut-être très difficile à obtenir;
– Restructuration financière;
– Financement par les fournisseurs;
– Affacturage des comptes recevables;
– Vente de biens;
– Réduction de l’inventaire;
– Loi sur la protection de la faillite.

Mais le contexte économique et le temps disponible ne vous permettent pas d’accéder à plusieurs de ces solutions, car vos fournisseurs ne cessent de vous téléphoner pour demander un paiement et votre banquier commence à poser des questions embarrassantes. Une des solutions qui seraient à envisager est de mettre votre entreprise
sur la Loi sur la protection de la faillite. Mais avant de placer celle-ci sous cette loi, vous devez vous assurer que votre entreprise peut satisfaire certains critères qui vous aideront à passer plus facilement cette période. Voici certains critères:
– Vous devez avoir un certain minimum d’argent dans votre compte de banque pour payer le dépôt exigé par le syndic ainsi que certaines dépenses courantes tel que : les salaires, l`énergie, les déplacements, télécommunications et certains achats indispensables que vous devrez payer comptant ou par chèque visé;
– Vos comptes à recevoir ainsi que vos inventaires devront rencontrer les normes de margination de votre marge de crédit auprès de votre institution financière;
– Vos comptes à recevoir devront être encaissables rapidement, à défaut de cela, octroyer à vos clients un escompte supplémentaire.
Dites-vous qu’à ce stade, le nerf de la guerre, c’est de toujours avoir de la liquidité disponible et de toujours couvrir votre institution financière.
Pour toute question au sujet de cet article, vous pouvez me rejoindre par téléphone ou par courriel. Je peux vous offrir une première consultation de deux heures gratuitement et analyser avez-vous la situation de votre entreprise.

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire un commentaire
Merci d'écrire votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.