Une garantie, c’est pas garantie!

0
716

Une membrane d’étanchéité se décolle au niveau des fondations, des bardeaux d’asphalte s’arrachent au vent, des champignons apparaissent à l’intérieur d’un mur extérieur, des joints de revêtement extérieur s’endommagent ou un  parquet de bois francs se cambre après son installation; toutes ces affirmations vous disent quelque chose?  Et bien, elles ont tous un point en commun : aucune d’entre-elle n’a été couverte par la garantie du manufacturier du produit!

Depuis plusieurs années, les appels reçus au service technique de l’APCHQ sont liées à des litiges entre clients et entrepreneurs.  Lorsqu’un de nos conseillers technique se déplace, à vos frais,  pour procéder à l’expertise d’un bâtiment que vous avez érigé, il s’appuie sur deux éléments afin de déterminer si le client a raison ou non. Premièrement, il se base sur les exigences minimales contenues dans le code de construction du Québec. Bien que le code de construction dicte les exigences minimales en matière de construction, ce n’est pas là où le bât blesse!

En effet, une des  principales lacunes observée sur les chantiers et lors de litiges entre vous et vos clients est le non-respect des guides d’installation de plusieurs des matériaux que vous utilisez!

En effet, que ce soit le fabricant de matériaux ou de produits que vous vouliez, leurs produits arrivent toujours sur vos chantiers avec un guide d’installation.  Que ce soit un document inclus dans la boîte ou une inscription sur celle-ci ou encore des directives inscrites sur le papier d’emballage du produit, il y a TOUJOURS des directives d’installation ou de pose à suivre qui sont fournies par le manufacturier.

Qui ne s’est jamais dit, «j’ai toujours posé le bardeau à toiture de même, je n’ai pas besoin de lire sur le paquet pour savoir où mettre mes clous!». Et bien, détrompez-vous. Bien que ça semble anodin, le fait de clouer les clous aux mauvais endroits annule la garantie de votre fabricant en cas d’arrachement des bardeaux.

Un autre exemple; un revêtement d’acrylique installé directement sur le pare-intempérie de la résidence que vous construisez. Si une problématique survient à l’intérieur de ces murs, infiltrations d’eau, moisissures, champignons, etc. Et que vous croyez que la responsabilité du fabricant peut être en cause, et bien vous risquez d’être déçu! Le guide de pose de certains fournisseurs stipule que leur revêtement doit être installé sur leur membrane hydrofuge pare-air. Donc, aucune garantie!

Dans le cas précédent, le fabricant mentionne tout de même que tout autre matériel utilisé doit être approuvé par écrit par le responsable du projet. Dans ce cas, assurez-vous d’obtenir une attestation écrite qui stipule que les vérifications ont été faites auprès du fabricant.

En conclusion, l’importance de suivre les directives des manufacturiers est tout aussi grande, sinon plus, que de suivre les exigences du code de construction. Le respect de ces directives vous permettra, en cas de litige, de vous défendre de façon adéquate.

Si vous ne voulez pas être responsable de la garantie de leurs produits, deux options s’offrent à vous :

  1. Apprenez à lire les directives de manufacturier systématiquement; et/ou
  2. Consultez votre conseiller technique de l’APCHQ pour de l’information, avant l’utilisation du produit.

Pour plus d’informations, consultez votre service technique au 1-514-353-9960 poste 324.

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire un commentaire
Merci d'écrire votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.