Le gouvernement du Canada aide les femmes à se préparer à des emplois en forte demande et bien rémunérés dans le domaine de la construction

0
419

L’évolution de l’économie canadienne et les investissements dans l’infrastructure font de la formation professionnelle un élément essentiel à notre avenir. Le gouvernement reconnaît l’importance de constituer une main-d’œuvre diversifiée et d’aider les femmes à entreprendre des carrières sollicitées en construction.

Aujourd’hui, le ministre des Ressources naturelles et député d’Edmonton Mill Woods, l’honorable Amarjeet Sohi, et le député d’Edmonton-Centre, Randy Boissonnault, ont annoncé au nom de la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail, l’honorable Patty Hajdu, un financement de 2 487 055 de dollars versé à Women Building Futures Society pour la mise en œuvre élargie de son programme d’apprentissage hybride Journeywoman Start qui aidera 900 apprenties. Ce projet est financé par le Fonds pour les femmes en construction, qui appuie des projets basés sur des modèles existants et éprouvés pour attirer les femmes vers la construction, tels que le mentorat, l’encadrement et du soutien personnalisé, qui leur permettront de poursuivre leur formation et de trouver des emplois.

Le projet élargira le programme d’apprentissage fructueux de l’organisme aux femmes dans les communautés rurales et éloignées de l’Alberta afin de préparer les femmes à réussir dans les formations et les carrières de métiers, et d’éliminer les obstacles à la progression et à la réussite des apprentissages.

Environ 2 000 femmes devraient bénéficier du Fonds pour les femmes en construction, dont le financement s’élève à 10 millions de dollars sur trois ans, à compter de 2018-2019.

Les employeurs, les provinces et les territoires, les établissements d’enseignement, les syndicats, les organismes communautaires et les particuliers ont tous des rôles importants à jouer dans la capacité continue du Canada à constituer une main-d’œuvre spécialisée, mobile et certifiée qui soutient son marché du travail.

Citations

« Les métiers spécialisés représentent des emplois de qualité et bien rémunérés pour la classe moyenne et ils sont essentiels à la croissance du Canada. En finançant ce projet, nous créons une main-d’œuvre en construction plus diversifiée et offrons aux femmes le soutien nécessaire pour entreprendre des carrières bien rémunérées et sollicitées dans ce domaine. »
– L’honorable Patty Hajdu, ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail

Les faits en bref
  • Les jeunes femmes demeurent moins enclines que les jeunes hommes à manifester l’intérêt pour une carrière dans les métiers. Selon une enquête de l’OCDE, seuls 2 % des filles de 15 ans s’orientaient vers les métiers spécialisés, et elles risquaient davantage que les garçons d’être dissuadées par leurs parents d’y faire carrière.
  • En 2017, dans les métiers Sceau rouge où elles sont sous-représentées, les femmes constituaient 5 % de la main-d’œuvre.
  • Les proportions de femmes sont plus élevées dans les trois métiers les moins payants : boulangères-pâtissières, cuisinières et coiffeuses.
  • Même si 14 % des emplois dans les métiers Sceau rouge sont occupés par des femmes, elles ne gagnent qu’environ 9 % du total des salaires horaires.

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire un commentaire
Merci d'écrire votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.