L’embauche des femmes vous y avez songé?

0
1421

À l’approche de la nouvelle saison, nombreux sont les employeurs qui devront combler des besoins de main-d’œuvre pour répondre aux demandes de leurs clients. L’embauche de main-d’œuvre féminine est une excellente solution pour pourvoir les postes vacants dans vos équipes de travail. En plus d’apporter plusieurs bienfaits sur la dynamique de travail et les tâches accomplies, la Commission de la construction du Québec en collaboration avec le gouvernement du Québec a mis en place des mesures qui allègent le fardeau légal des employeurs lorsqu’ils embauchent des femmes. Ceux-ci peuvent donc bénéficier d’avantages concurrentiels sur leurs rivaux.

En effet, en plus du programme pour la formation des femmes en entreprise qui prévoit une subvention pouvant aller jusqu’à 10 000$, des changements à 3 principaux règlements sont en vigueur, depuis le 12 décembre 2016, afin de faciliter l’accès et le maintien en emploi des femmes dans l’industrie de la construction. Ces mesures incitatives comprennent notamment une plus grande souplesse pour l’accès au certificat de compétence et la mobilité de la main-d’œuvre féminine ainsi qu’un ratio plus élevé d’apprenti pour un même compagnon.

Accès au certificat de compétence facilité
L’accès au certificat de compétence diffère selon que le travailleur soit détenteur d’un diplôme d’études professionnelles ou non.
Une femme diplômée dans un métier reconnu peut obtenir un certificat de compétence valide pour une période de 2 ans. Pour renouveler ce certificat de compétence, elle devra avoir effectué 150 heures de travail pour un ou plusieurs employeurs à l’intérieur d’une période de 2 ans.

D’un autre côté, une candidate qui n’est pas diplômée peut avoir accès à un certificat de compétence apprenti ou occupation sur présentation d’une garantie de 150 heures de son employeur dès que le bassin de main-d’œuvre est à 30% et moins. Rappelons que la CCQ ouvre le bassin lorsque celui-ci est à moins de 5% pour un métier ou une occupation dans une région donnée. Une fois le certificat de compétence en main, elle bénéficiera alors d’une période de 3 mois pour cumuler les 150 heures de travail demandées pour le renouvellement de son certificat de compétence.

Mobilité de la main-d’œuvre plus accessible
Le Règlement sur l’embauche et la mobilité des salariés dans l’industrie de la construction prévoit qu’il est possible d’affecter un travailleur à des travaux de construction à l’extérieur de sa région lorsque celui-ci justifie 1 500 heures de travail pour son employeur, dans l’industrie de la construction au Québec ou ailleurs au Canada, au cours des 24 premiers des 26 mois précédant la délivrance ou le renouvellement de son certificat de compétence. Ce même règlement prévoit aussi qu’un employeur peut affecter une femme à des travaux de construction à l’extérieur de sa région si cette dernière justifie 500 heures de travail ou plus pour son employeur. L’employeur qui embauche des femmes bénéficie donc d’une plus grande flexibilité dans l’affectation de ses salariées lorsqu’il doit effectuer des travaux à l’extérieur de sa région de travail

Ratio en chantier allégé
Dans l’industrie de la construction, l’affectation de travailleur apprenti doit se faire obligatoirement sous la supervision immédiate d’un compagnon du même métier. Selon la règlementation en vigueur, il est prévu que la proportion en chantier doit obligatoirement être d’un apprenti pour un compagnon. Cependant, lorsqu’un employeur assigne une femme apprentie à des travaux de construction, il est possible de faire travailler un salarié apprenti de plus que la proportion apprenti- compagnon prévue au Règlement sur la formation professionnelle dans l’industrie de la construction en autant que les 2 critères suivants soient respectés :
• Les salariés en question sont tous embauchés par le même employeur;
• Les apprentis sont du même métier que le compagnon ou les tâches accomplies par les apprentis font partie de l’exercice de l’un des métiers du compagnon.

Sur la base de cette mesure, il est donc possible d’avoir, en chantier, deux apprentis pour un seul compagnon.

Pour connaître l’étendue des mesures incitatives mises en place pour l’embauche et le maintien des femmes en emploi dans l’industrie de la construction, nous vous invitons à contacter le conseiller en relations du travail de votre région.

Sources:
1. Commission de la construction du Québec, CLIQUEZ-ICI
2. Fiers et compétents, CLIQUEZ-ICI

 

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire un commentaire
Merci d'écrire votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.