Mesures de remboursement des frais d’hébergement temporaire : une aide inattendue qui pourrait devenir profitable pour tous.

0
1006

Le 29 avril dernier, le Gouvernement du Québec a continué à présenter son plan de relance pour l’économie du Québec.

Il est à souligner à gros traits que le Gouvernement a pensé aux familles qui devaient recevoir leur habitation neuve avant le 31 août 2020, ou qui devaient déménager dans un futur logement, mais qui, bien que les entrepreneurs fassent des pieds et des mains pour respecter les dates de livraison malgré la force majeure, ne pourront vraisemblablement pas en bénéficier à temps.

En plus de souffrir du stress de se retrouver sans logis à court terme dans un contexte de pandémie, les ménages et les entrepreneurs qui livrent les résidences subissent divers dommages des délais causés par l’état d’urgence sanitaire qui a paralysé le Québec ces dernières semaines.

C’est dans le but de contrer ces conséquences que le Gouvernement du Québec annonce que les ménages qui se qualifient pourront recevoir jusqu’à 2 000,00 $ par mois, pendant un maximum de deux mois, pour le remboursement des frais d’hébergement temporaire qu’ils pourraient avoir à débourser pendant la période d’attente avant de recevoir leur résidence.

Bien évidemment, le Gouvernement a tenu à préciser à quel type de résidence ces mesures s’appliqueront :

  • Un futur logement neuf ou une future propriété résidentielle neuve (exemples : maison, condo);
  • Une propriété résidentielle ou un logement rénové de façon majeure ayant nécessité une relocalisation.

(Liste reprise textuellement du communiqué de la Société d’habitation du Québec)

Les résidences ci-devant décrites devaient avoir été mises en chantier avant le 25 mars 2020 et devaient être livrées entre le 1er avril et le 31 août 2020.

Il est à noter que ces mesures ne s’appliquent pas exclusivement aux résidences dites «neuves». Les ménages bénéficieront également de la mesure si les circonstances créées par l’état d’urgence sanitaire les empêchent de prendre possession de leur résidence principale ou d’emménager dans leur futur logement.

Au surplus, une aide financière est prévue pour pallier les frais d’entreposage et de déménagement de ces ménages, jusqu’à concurrence d’une somme totale de 1 000,00 $.
Il n’en faut pas plus pour mentionner qu’il s’agit de mesures importantes pour soutenir les ménages du Québec qui se retrouvent sans logis au cours des prochains mois.

Cela ne signifie pas pour autant que les entrepreneurs ne pourraient pas également y trouver leur compte s’ils font preuve d’initiative.

En effet, non seulement est-ce qu’une partie des dommages que pourraient subir les acheteurs qui subissent les délais supplémentaires se retrouvent compensés par les mesures annoncées, mais les entrepreneurs pourraient avoir tout intérêt à leur proposer la location d’une unité libre, contre rémunération, pour un nombre de mois suffisant pour terminer l’exécution des travaux. Il va sans dire que cette formule assurerait une certaine sécurité aux acheteurs, en plus de profiter amplement aux entrepreneurs.

 

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire un commentaire
Merci d'écrire votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.