Tout sur l’aménagement d’une penderie

    0
    932
    Tout sur l’aménagement d’une penderie

    La penderie est aujourd’hui une pièce à part entière. Quelques repères pour un rangement optimal et un aménagement fonctionnel.

    Aujourd’hui, la penderie n’est plus une option, mais une nécessité. Elle devient une pièce à vivre ayant pour principale mission l’optimisation et l’organisation des espaces de rangement destinés aux vêtements, aux chaussures et autres articles de saison.

    Parce qu’une penderie bien aménagée, qu’elle soit de type walk-in ou salle d’habillage (dressing), devrait vous permettre de gagner du temps le matin plutôt que d’en perdre…

    La pièce idéale

    Avant de songer à ranger vos vêtements dans votre future penderie, vous devrez d’abord décider de son emplacement. La plupart des propriétaires préfèrent ne pas toucher aux dimensions de leur chambre. Ils choisissent plutôt d’empiéter sur les aires adjacentes, comme une lingerie ou une garde-robe dans le cas d’un walk-in.

    Pour aménager une salle d’habillage, il faudra probablement sacrifier une partie de la chambre voisine. On fait alors d’une pierre deux coups et on transforme l’espace restant en bureau à domicile. Pour un walk-in, vous devrez compter un minimum de 64 pieds carrés pour vous organiser de façon pratique. Quant à la salle d’habillage, il occupera entre 120 et 180 pieds carrés.

    « Tout dépend de vos besoins et de votre budget, note Martin Brousseau, de Rénovation R.A.M., une entreprise certifiée par la bannière Réno-Maître de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) qui a fait sa renommée dans les secteurs commercial et résidentiel haut de gamme. On peut aménager un walk-in pour 2 500 à 4 000 dollars, main-d’œuvre incluse. Pour le dressing, on doit compter autour de 10 000 dollars pour les travaux d’aménagement et entre 8 000 et 40 000 dollars pour le mobilier. »

    Grillage ou mobilier

    La différence de coûts réside d’abord dans le choix des éléments de rangement. Le walk-in n’étant pas destiné à l’habillage ni aux rituels de beauté, un système constitué de tablettes grillagées à portée de main ainsi que des tringles de différentes hauteurs fera très bien l’affaire tout en étant économique.

    Pour la salle d’habillage, en plus des éléments de rangement fermés faits de bois, de polyester ou de thermoplastique, vous devrez en outre prévoir un coin coiffeuse et, au centre de la pièce, un espace d’habillage avec banquette, sans oublier le miroir de plain-pied. Bien sûr, dans un cas comme dans l’autre, vous devrez prévoir une ou plusieurs sources d’éclairage.

    Le walk-in ne nécessitera pas un éclairage très puissant, encore moins un éclairage d’ambiance. Une tringle lumineuse sera un bon choix. Dans la salle d’habillage, l’éclairage sera plus fonctionnel. Des encastrés au plafond, des spots de part et d’autre de la coiffeuse et des veilleuses à DEL au coup de pied des meubles de rangement jetteront un éclairage à la fois flatteur et pratique.

    Si vous devez ouvrir un mur porteur pour ménager une ouverture, il faudra penser à renforcer le linteau de façon à ce qu’il puisse soutenir les charges qui s’exerceront au-dessus de la porte nouvellement percée. Parlant de portes, il est préférable d’installer des portes coulissantes, au centre du mur, que des portes battantes, vous gagnerez ainsi de l’espace.

    Des prises électriques situées à mi-mur s’avéreront utiles pour recharger portables et autres gadgets électroniques. Et si votre penderie est éclairée d’une fenêtre, pensez à en teinter les vitres ou à recourir à une protection solaire efficace pour prévenir la décoloration des vêtements.

    ÉCRIRE UN COMMENTAIRE

    Merci d'écrire un commentaire
    Merci d'écrire votre nom ici

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.