Brique et pierre: des revêtements durables, mais pas sans entretien

0
923
Brique et pierre: Des revêtements durables, mais pas sans entretien

La réputation de la brique et de la pierre en tant que revêtements n’est plus à faire. Beauté, solidité, durabilité, encore faut-il entretenir ces « durs de durs »…

Les maçons sont souvent appelés à rejointoyer la brique, c’est-à-dire à retravailler le mortier qui relie les briques entre elles, afin d’entretenir le parement. Avec les variations de température que l’on connait depuis quelques années, les murs sont exposés à plusieurs cycles de gel et de dégel qui font travailler le mortier. Les maçons en profitent alors pour combler les anciens joints creusés qui peuvent amener la neige et l’eau à stagner sur le dessus de la brique et à la faire éclater avec le gel et le dégel.

Un mur de brique peut aussi former ce que l’on appelle un ventre-de-boeuf, la brique se détachant sur une partie du mur – souvent le haut, plus exposé – pour finalement tomber. « Le plus souvent, ce sont les ancrages qui retiennent la brique au mur qui sont inadéquats », explique Nelson Da Silva, représentant de  D.R. Maçonnerie, un membre de la bannière Réno-Maitre de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ).

« Dans les plus vieilles maisons, poursuit-il, on se servait de clous pour retenir les briques dans le bois de la structure. Si le bois vient à sécher, le clou peut se dégager. » De nos jours, les maçons utilisent de petites équerres en forme de L en acier galvanisé qui sont vissées à la structure. Quand la brique se détache, le mortier peut aussi être en cause : les anciens mortiers contenaient plus de chaux, ce qui les rend plus friables à long terme. Finalement, le problème peut aussi s’expliquer à un tassement du sol.

On s’en doute : il faudra refaire le mur. En présence de briques effritées ou carrément brisées, le maçon tentera d’obtenir la même brique, ce qui n’est pas toujours évident. Il existe toute une palette de couleurs de briques, sans compter les formats qui varient aussi d’un fabricant à l’autre. Dans certains arrondissements historiques, la brique sélectionnée devra se marier à celle des bâtiments de toute une rue. Des entreprises ont beau se spécialiser dans la brique recyclée, il reste que certaines briques n’existent tout simplement plus. Le maçon doit aussi reproduire la couleur du mortier ou dans certains cas, la changer complètement, ce qui donne une tout autre allure à la façade.

Pourquoi la brique s’effrite-t-elle? « La brique n’absorbe plus l’eau, car elle est devenue trop poreuse. En fin de cycle de vie, elle éclate sous l’effet du gel et du dégel », de répondre notre expert. Il faut savoir que la brique « respire » et évacue ainsi l’humidité. Si elle s’effrite, il peut s’agir d’une brique de moins bonne qualité ou encore l’espace d’air en arrière de la brique est obstrué, parfois à la suite de travaux d’isolation. Le même phénomène peut survenir lorsque l’on peinture un mur de brique ou que l’on y appose un scellant.

La réfection d’un parement de pierre grise relève aussi du grand art. Le maçon doit numéroter les pierres pour les replacer au même endroit. Afin de conserver le caractère des façades, il faudra remplacer les éléments décoratifs endommagés comme les allèges et les linteaux. Certaines veines de calcaire étant épuisées, on doit parfois s’approvisionner à Québec pour des travaux à Montréal!

Si vous cherchez à rafraichir le parement de votre maison, la bannière Réno-Maître de l’APCHQ peut vous aider à trouver des experts rénovateurs certifiés en plus d’offrir une garantie sur les travaux et du financement grâce au Réno-prêt. Vous trouverez les coordonnées d’un membre près de chez vous au www.APCHQ3D.com.

Source : La bannière Réno-Maître de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ)

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire un commentaire
Merci d'écrire votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.