Entrevue exclusive avec le ministre J.Y. Duclos (Partie 1)

0
71

Le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, l’honorable Jean-Yves Duclos, a pris la parole lors du dîner-conférence du 57e Congrès de l’APCHQ. Notre équipe en a profité pour le rencontrer et lui poser quelques questions notamment sur son parcours, sa vision et ses priorités.

Votre carrière d’universitaire est impressionnante. Avant d’être élu, vous étiez directeur du Département d’économique de l’Université Laval et vous avez a été élu membre de la Société royale du Canada en 2014. Avec un si beau parcours, qu’est-ce qui vous a amené à vous lancer dans l’arène politique?

J’avais effectivement une carrière très intéressante que j’avais beaucoup de plaisir à mener. Ceci étant dit, j’ai été interpellé dans les années précédant 2015 par les politiques de l’ancien gouvernement fédéral que je trouvais trop tournées vers les familles les plus riches, alors que ce sont les familles de la classe moyenne qui contribuent le plus au développement de notre économie et, par le fait même, de notre société. J’ai été particulièrement interpellé par les questions d’aide aux aînés, aux familles et aux jeunes familles en particulier qui ont parfois de la difficulté à trouver un logement qui soit sûr et abordable. Je savais que l’on pouvait mettre en place un meilleur système d’aide aux familles, entre autres par l’Allocation canadienne pour enfants qui est une révolution en matière d’aide aux familles. Un système à la fois plus équitable et plus facile à gérer par le gouvernement canadien.

Avoir un toit est un besoin fondamental pour tous les citoyens. Quelle est votre vision de ce secteur?

Avoir un toit est un droit fondamental. Au Québec et au Canada, en 2018, il est inacceptable que des familles ou des individus se retrouvent dans la rue et qu’ils soient incapables de contribuer à leur plein potentiel à notre société. La vision de notre gouvernement consiste à faire en sorte que l’accès à un logement sécuritaire et abordable soit garanti. Notre vision s’appuie également sur les investissements nécessaires dans de nombreux centres urbains: transports collectifs, investissements en infrastructures vertes, dans les garderies, dans les écoles. Tous ces investissements ont plus de sens lorsqu’on les combine à des investissements pour le logement.

Pouvez-vous nous résumer les points importants de la Stratégie nationale sur le logement et la vision qu’elle propose, particulièrement pour les entrepreneurs en construction et en rénovation résidentielles?

Nous amorçons, depuis novembre 2017, une nouvelle ère en matière d’habitation et de logement au Québec et au Canada. C’est la première fois en 25 ans que le gouvernement canadien reconnaît qu’il a la responsabilité d’appuyer les investissements pour le logement de la part de partenaires, que ce soit les provinces, les municipalités, le secteur privé ou le secteur communautaire. Le gouvernement fédéral en fait la démonstration avec le plan le plus ambitieux de l’histoire du gouvernement canadien en matière d’investissements pour le logement, c’est d’ailleurs la première fois que le gouvernement canadien a une Stratégie nationale sur le logement.

Un plan de 40 milliards de dollars répartis sur dix ans, qui a la particularité d’avoir pour ambition de réduire d’au moins 50 % l’itinérance chronique au Québec et ailleurs au Canada. On sait qu’il est inacceptable dans une société comme le Québec que quelqu’un se retrouve dans la rue, on sait aussi que beaucoup de familles ont de la difficulté à joindre les deux bouts lorsque vient le temps de se loger de manière sécuritaire et digne. La Stratégie nationale sur le logement aura comme impact d’offrir un logement sûr et abordable à plus d’un demi-million de familles canadiennes au cours des prochaines années.

Le cœur de la Stratégie repose également sur l’idée de partenariat. Nous désirons faire en sorte que tous les gouvernements puissent travailler ensemble à long terme pour appuyer les efforts considérables du secteur privé et du secteur communautaire afin de développer davantage le rôle du logement dans notre développement économique et social. Ce sont de grosses ambitions, mais aussi des moyens à la mesure de nos ambitions qui vont pouvoir tirer profit des capacités collaboratives extraordinaires que nous avons dans notre société.

La suite de cette entrevue est à découvrir dès demain sur infopreneur.quebec

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire un commentaire
Merci d'écrire votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.